Les Finis Acrybake : abordables et conçus en France !

Vous êtes de plus en plus nombreux à me demander ce qu’est le fini Acrybake que vous retrouvez dans ma grille tarifaire ici et comment cela se compare à d’autres finis et aux peintures classiques. Aujourd’hui, cet article répondra clairement à vos interrogations, fera découvrir Acrybake aux autres, et à tous, vous donnera certainement des envies de custom !

 

Acrybake : qu’est-ce ?

Acrybake est un fini propriétaire, réalisable dans un nombre de couleurs virtuellement infini, dont j’ai commencé la mise au point il y a déjà quelques années, avant de créer l’entreprise, quand le Duracoat était encore difficile à importer en France, et terriblement cher (« hazardous materials » => taxes et frais de port de malade).

Contrairement à d’autres finis, c’est une solution universelle : Acrybake est applicable sur à peu près tous types de supports :

  • sur textiles naturels (coton par exemple) et synthétiques (nylon, Cordura etc.),
  • sur la plupart des polymères (plastiques) y compris élastomères contrairement à d’autres alternatives,
  • sur tous métaux (aluminiums, alliages, aciers, laiton, cupronickel, …),
  • sur verre, bois, matériaux hybrides (G10, Micarta, Alumide, …).

Certains ont deviné que ce doit être de la peinture acrylique (Acry-) cuite au four (-bake). Oui mais non ! A l’origine c’était le cas, l’expérimentation était partie de peinture acrylique passée au four pour la faire durcir plus rapidement, mais le résultat bien qu’encourageant s’est rapidement révélé insuffisant dans la durée et dans certaines conditions.

Même si ma formation post-bac n’est pas vraiment scientifique, j’ai utilisé mes quelques souvenirs de physique-chimie du lycée pour me plonger dans la documentation appropriée et tenter d’aboutir à quelque chose de valable, tout en menant de nombreuses expérimentations pratiques.

 

Tests de résistance sur Acrybake (parties mates) vs anodisation seule (parties brillantes) lors de son développement initial, entre 2012 et 2014.

 

Au final, Acrybake existe en deux versions :

  • Acrybake Standard : intéressant comme alternative très, très durable à une peinture classique, à peine plus cher, résistant aux acides corporels (transpiration) et à certains solvants légers ainsi qu’à l’exposition accidentelle aux solvants classiques type acétone, mais sensible aux solvants puissants ;
  • et Acrybake HD : encore plus résistant qu’Acrybake standard à l’usure mais surtout résistant à la plupart des solvants et hydrocarbures, plus durable globalement mais aussi plus difficile à enlever.

C’est également le SEUL fini spécial durci pour matériels tactiques ou de loisir conçu en France. De plus avec 100% de composants d’origine européenne. Une caractéristique unique sur le marché.

 

Acrybake : comment est-ce fait ?

Aucune des deux n’est en base acrylique : la composition chimique est d’ailleurs différente entre Acrybake Standard et Acrybake HD. Par contre oui, tout comme d’autres finis comparables du marché, il y a bien une phase cuisson.

Le procédé de réalisation également diffère entre Acrybake standard et Acrybake HD.

Pour Acrybake standard, sans rentrer dans les détails :

  • d’abord la surface peut être sablée, pas indispensable mais permet une accroche et une durabilité encore meilleures ;
  • ensuite la surface est soigneusement dégraissée, plusieurs fois ;
  • la pièce à traiter est ensuite chauffée,
  • puis mise en peinture, avec 3 à 5 couches selon la couleur et le support ;
  • puis de nouveau chauffée, à une température donnée pendant un temps donné ;
  • puis refroidie.

Pour Acrybake HD :

  • le sablage est ici fortement conseillé ;
  • dégraissage multiple là aussi ;
  • mise en température de la pièce avant traitement là aussi ;
  • ensuite, mise en peinture, 3 à 5 couches là encore ;
  • mais passage au four entre chaque couche à des températures et temps donnés ;
  • puis la pièce est refroidie.

Les températures et temps de chauffe varient selon le matériau support mais aussi d’une étape à l’autre, autant pour optimiser le résultat final que pour ménager le support sans perdre ses caractéristiques (ne pas faire fondre les plastiques, ne pas faire un recuit des aciers ou fragiliser l’anodisation des aluminiums).

Le temps nécessaire à la réalisation d’Acrybake HD est beaucoup plus important, presque le double du nécessaire pour Acrybake Standard, ce qui, ajouté à la composition chimique différente et plus coûteuse d’Acrybake HD, explique son coût supérieur à celui d’un Acrybake standard, mais toujours inférieur à d’autres solutions du marché.

 

Acrybake : quel intérêt ?

Globalement, l’intérêt majeur d’Acrybake est son rapport coût / durabilité.

Acrybake dispose de caractéristiques techniques et mécaniques uniques, que je cherche actuellement à faire certifier en laboratoire (contacts pris mais dépense trop importante pour l’instant) : c’est un fini avec une relative élasticité, qui ne casse pas en surface comme d’autres mettant en avant leur dureté et leur rigidité, mais accompagne la déformation du support, tant qu’elle reste modérée (plier en deux le support est exclus !).

 

 

Ce qui le rend très intéressant pour des pièces soumises à des chocs répétés, à des coups, à des chutes. Particulièrement des pièces en polymère, sur lesquelles Acrybake suivra la déformation de la pièce marquée par un choc, plutôt que casser et partir, laissant la pièce nue.

C’est donc un fini très adapté aux pièces sujettes à des flexions modérées (typiquement : lames de couteau), offrant de plus une résistance exceptionnelle aux UV et lavages répétés (intéressant pour les textiles également : peinture sur gilet tactique).

 

Acrybake sur gilet tactique et ses boucles.

 

Le principal intérêt d’Acrybake Standard est son coût modéré pour un fini durable.

=> Par rapport à une peinture standard : un peu plus cher (+30% en moyenne) mais 10 fois plus durable (+900% !).

Mais c’est également un fini qui peut être :

  • appliqué sur une pièce recouverte d’un traitement chimique (anodisation, phosphatage, parkerisation, bronzage) ;
  • retiré aux solvants sur certains matériaux (métaux, plastiques, verres) sans altérer le support ni enlever de matière.

Très intéressant donc si l’objet doit être un jour revendu « nu », ou comme couche de protection du fini de surface.

Le principal intérêt d’Acrybake HD réside dans sa très grande résistance aux chocs et aux solvants, pour un tarif qui reste abordable comparé à d’autres solutions :

=> Par rapport à une peinture standard : presque 2 fois plus cher (+90% environ), incomparablement plus durable ;

=> par rapport à Acrybake Std : un peu plus cher (+45% en moyenne), et deux fois plus durable globalement.

Acrybake HD ne peut que très difficilement être retiré sans abrasion de la surface traitée, contrairement à Acrybake Standard. C’est donc une solution quasi-définitive, nécessitant un sablage pour être retirée, comme d’autres finis du marché. Ce qui en soit n’est pas un problème pour la majorité des usages, mais pourra gêner certains, et altérer les cotes sur certains objets particuliers (sablage avant AB HD + sablage pour retirer AB HD = cotes réduites de quelques dizièmes de mm).

 

Acrybake : pour résumer :

Pour résumer et clarifier le distinguo entre Acrybake Standard et Acrybake HD :

  • AcryBake standard :
    • est idéal pour les lampes-torches, optiques, accessoires, répliques d’airsoft,
    • sera à privilégier pour concilier résistance à l’abrasion, aux frottements répétés, aux chocs et coût limité ;
    • pour l’application sur supports anodisés, phosphatés, ou autres traitement chimiques de surface,
    • quand le fini doit rester retirable sans altération du support / de l’anodisation, phosphatage etc. ;
  • AcryBake HD:
    • est idéal pour une durabilité maximale sur tous supports ;
    • sera à privilégier pour un budget supérieur cherchant encore plus durable qu’AcryBake standard ;
    • résiste à la plupart des solvants et hydrocarbures ;
    • ne peut être retiré efficacement que par sablage.

Cependant, Acrybake n’est pas idéal pour les pièces soumises à frottements importants et permanents de type métal contre métal : il n’est pas conçu pour, ni dans sa version Standard, ni dans sa version HD. Pour de telles contraintes (type canon de pistolet, bloc culasse de carabine ou de fusil à pompe) le fini Cerakote, que je ne réalise pas, sera plus durable, mais plus cher, et doit aussi être sablé pour être retiré, et les finis PVD / DLC / TiN sont la solution ultime, presque indestructible (dureté de surface proche de celle du diamant), mais encore plus chère, et à ma connaissance indisponible au niveau artisanal en France à ce jour.

 

Acrybake : exemples de réalisations :

Voyons ensemble quelques exemples de réalisations impliquant Acrybake, aussi bien neuves qu’après usure !

Plutôt que de vous en mettre plein la vue avec du beau bien propre, commençons avec du sâle.

D’abord un aperçu des tests de résistance aux chocs, rayures, abrasion sur AcryBake lors de son développement entre 2012 et 2014. Ici un exemple d’Acrybake Standard :

  • réalisé sans préparation de surface / sablage,
  • directement sur l’anodisation,
  • comparativement à une surface anodisée MIL-STD niveau III,
  • sur des éléments identiques de lampes-torches.

Les éléments ont été jetés sur tous types de sols, traînés, frappés avec des trousseaux de clés, passés sous les roues d’une voiture sur divers types de sols et transportés dans des sacs de graviers pour simuler une usure violente.

Certes la procédure de test est empirique et pas très académique, mais les résultats parlent d’eux-mêmes.

 

Tests menés lors du développement d’Acrybake. Ici un AB standard appliqué sans sablage directement sur l’anodisation, la solution la moins durable de toutes, et pourtant !

 

Pour continuer sur les lampes-torches, un aperçu de ce que donne 3 années d’utilisation sans ménagement et presque quotidienne, civile et militaire, d’une lampe-torche anodisée traitée Acrybake standard sans sablage. On notera d’ailleurs l’anodisation noire qui pointe le bout de son nez aux endroits les plus usés.

 

FR : AcryBake neuf, et après 3 ans d'utilisation intensive (avec nettoyages de retour terrain à la brosse pour armes …). Un AcryBake basique, sans préparation de surface ! Du matériel personnalisé, avec un fini durable et abordable. … EN : AcryBake new, and after 3 years of intense use (including several cleanings with nylon rifle cleaning brush …). And it's basic AcryBake, without surface preparation ! A tool customized with a durable and affordable finish. … #flashlight #acrybake #customgear #custompaint #tactical #tacticalgear #tacticool #tacticalfrenchies #innovation #hightech #police #army #armée #militaire #military #pewpewlife #madeinfrance #artisan #artisanal #handmade … phoenix-equipement.com

A post shared by Phoenix Equipement (@phoenixequipement) on

 

Sur la photo suivante, comparaison entre le boîtier de la caméra, traité Acrybake standard sans sablage (donc toujours la solution la moins performante), et le système de fixation, simplement peint. La différence de niveau d’usure est évidente, notamment sur les parties en contact.

Acrybake s’avère donc particulièrement pertinent pour les boîtiers de caméras, soumis à de fréquentes manipulations, et dont la surface particulièrement lisse est le pire support qui soit pour toutes peintures. Ici même sans sablage de la surface, la tenue dans le temps satisfera les utilisateurs les plus exigeants.

 

Comparaison entre Acrybake standard sur le boîtier de la caméra, et une peinture standard sur le système de fixation.

 

Sur la photo qui suit, c’est un chest-rig en polyester 600D qui a été traité Acrybake standard. La poche, non traitée, est là pour référence : neuve et du même matériau, on notera la différence de couleur mais aussi de réflectance (façon dont la matière réfléchi la lumière).

Ici Acrybake a été choisi par le client certes pour casser la couleur unie du gilet, mais surtout pour atténuer la réflectance du matériau, notamment aux infrarouges (IR). Vu au JVN le gilet serait neutre, et la poche brillante.

L’intérêt particulier de cette photo est que le gilet a subi plusieurs semaines de terrain, avec ce que cela implique comme frottements variés (branches, pierres, matériels, poches montées), et un lavage en machine dans les règles (lessive sans azurants optiques ni assouplissant) à 1200 tours / minute. L’usure est pourtant très faible, les boucles, beige à l’origine, sont intactes.

 

Chest traité Acrybake après 30j de terrain et un lavage en machine, comparé à une poche du même set non traitée.

 

 

On continue dans l’usé avec ce G17 airsoft utilisé pour de l’AXT (airsoft cross-training) par un de nos clients pendant plus d’un an, à raison d’1 à 2h par semaine, le plus souvent avec des gants (Oakley SI Factory Pilot).

On remarquera que le holster, peint par le client à la bombe, montre déjà des signes d’usure après seulement 2 semaines d’utilisation, alors que les frottements subis sont bien moins importants que pour une poignée de PA.

 

FR : Un custom beau, durable et pas cher pour chasser les Zombies d'Halloween ? AcryBake est la solution. La preuve après plus d'1 an d'utilisation régulière (X-training). Holster @511tactical ThumbDrive disponible chez @terrang.fr … EN : A sweet, long-lasting and affordable custom to hunt Zombies for Halloween ? AcryBake is the way to go. Here after more than a year of frequent use (X-training). … #acrybake #paintjob #custom #custompaint #firearms #tir #tirsportif #tactical #military #militaire #pewpew #rifle #gunporn #glock17 #airsoft #airsoftinternational #airsoftporn #airsoftxtraining #igmilitia #firearmphotography #madeinfrance #handmade #ammobeforebaguette … Merci à / Thanks to @antsde for the awesome photo ! … www.phoenix-equipement.com

A post shared by Phoenix Equipement (@phoenixequipement) on

 

Vous pouvez également découvrir une version artificiellement vieillie d’un Acrybake « version béta » dans la vidéo suivante. Jongloman y mentionne « MAV Manufacture », ma marque de répliques d’airsoft custom, mais c’est une erreur, MAV (actuellement en sommeil) étant exclusivement orientée pistolets GBB (pour les curieux, voir les 3 premiers customs réalisés en cliquant ici et l’article sur mon blog ici).

 

 

Ladite 249 a depuis changé de mains, mais le fini n’a pas bougé, comme en témoigne cette photo transmise par son actuel propriétaire (que je remercie chaleureusement pour la photo !) après 3 ans d’utilisation régulière :

 

M249 traitée Acrybake puis artificiellement vieillie, après 3 ans d’utilisation régulière.

 

Pour les courageux qui sont encore là, passons au propre !

Ici un exemple de fini Acrybake standard, appliqué sur la lame d’un de mes couteaux de camp sur mesure sur base de machette Tramontina. La lame a été sablée, phosphatée, bronzée, puis traitée Acrybake pour fournir une couche de protection contre la corrosion complétant le bronzage qui lui-même protège le phosphatage (un système triple couche calqué sur les normes Mil-Std qui imposent un phosphatage sous tout autre fini sur aciers).

De plus Acrybake fournit une excellente accroche pour l’huile utilisée pour l’entretien de l’outil (recommandée : Ballistol Universelle, ph neutre, important en milieux humides / salins, et approuvée contact alimentaire), et sur ce type de lame gardant une certaine flexibilité (de l’ordre de quelques degrés), sa relative élasticité est parfaitement adaptée !

 

 

Sur des pièces soumises à manipulations régulière, particulièrement lorsqu’il s’agit de pièces en polymères, Acrybake est un des tous meilleurs choix : plus économique que d’autres solutions, son élasticité relative se marie très bien à celle des plastiques, et les chocs ne feront pas sauter la peinture.

Ici sur une poignée avant type KAC sur laquelle j’ai également réalisé le stippling.

 

 

Un dernier exemple, insolite : une utilisation partielle d’Acrybake, ici dans les creux et sur le haut de la culasse de ce 1911 airsoft customisé par mes soins (bronzage à la couche, poli brillant etc., un des MAV Manufacture mentionnés plus haut).

 

 

Maintenant vous savez tout sur Acrybake, ses deux déclinaisons, leurs différences et avantages respectifs, et ce qu’il est possible de faire avec !

Pour vous donner un ordre d’idée des tarifs possibles sur une très large variété de supports et d’objets pour les finis Acrybake mais également d’autres prestations, vous pouvez consulter la Grille Tarifaire SPP visible en cliquant ici.

Vous pouvez également découvrir une récente utilisation d’Acrybake pour la rénovation d’une poignée STI en cliquant ici.

 

Related Posts:

La lampe-torche: sa vie, son oeuvre

L’histoire de l’origine des lampes-torches est intéressante, par la nature...

Pistolet Reason Solid Concepts

Matériel militaire et impression 3D

L’impression 3D est à la mode depuis quelques petites années....

Couverture Debriefing Milipol 2017 PXE

Milipol 2017 : du nouveau pour PXE ?

Présent pendant 4 jours au dernier salon Milipol en temps...